samedi 21 janvier 2012

Réseaux sociaux

Rassurez-vous : je ne vais pas vous dire de me rejoindre sur Facebook, Twitter, Google+. J'ai récemment supprimé mon compte sur ces services, tout comme j'ai revendu mon iPhone 4 en septembre. Être joignable et avoir plein d'amis virtuels, ça n'est plus pour moi le grand frisson...

Et si on parlait un peu de la vraie vie ? En ce moment à Saint-Nazaire, je vais de rencontre en rencontre. Ça n'est pas qu'avant je ne rencontrais personne, mais à un moment donné il doit y avoir un "effet levier" dans les réseaux sociaux : un moment où vous avez rencontré un tel nombre de personnes qui elles-mêmes sont liées les unes aux autres par des liens divers et variés (mais réels et concrets) que vous ne pouvez plus donner rendez-vous à l'une sans en croiser trois ou quatre autres.

C'est un peu ce qui m'arrive ces derniers temps. Je reviens du "Cercle de silence" organisé chaque troisième samedi du mois dans le centre (enfin ce qui fait office de centre, c'est-à-dire le Paquebot). Je devais y voir Georges, mais je savais que Françoise y serait aussi. Le hic c'est que je ne la connaissais pas. Après avoir salué et photographié Georges, j'ai aperçu Yvon. Je l'ai salué et photographié. Sa voisine m'a demandé si j'étais bien moi, et comme je lui ai dit qu'oui, elle m'a dit qu'elle était Françoise. Vous suivez ?

S'ensuivent des discussions dans le froid et du chocolat chaud qui sort de la thermos. Yvon m'amène à une expo rue de la Paix, parce qu'on habite comme par hasard dans le même quartier. Sur le chemin, je croise une élève et un collègue... qui est aussi photographe. Je porte le Rittreck en bandoulière, que j'ai utilisé en début d'après-midi à Saint-Marc où j'ai retrouvé Stephane et Delphine, qui est une violoniste nantaise, originaire de Saint-Nazaire et exploitante d'une saline à Guérande. Stephane, je l'ai rencontré grâce à Thierry, tout comme Jasmine et aussi Laëtitia (qui fait du très bon café). Mon collègue me demande ce que c'est ce Rittreck, il me dit qu'il va chercher des infos. Je lui dis qu'il tombera sur ce blog. Google n'a pas inventé le cercle, finalement.

Quand je pense qu'avec tout ça je n'ai pas cliqué une seule fois sur un bouton "Join me", que je n'ai "favé" personne, ni même créé un compte nulle part... J'ai juste croisé des gens, on a discuté et puis je les ai pris en photo.

Au fait, j'en profite pour vous signaler que le M.R.A.P. de Saint-Nazaire, qui participe au cercle de silence, a aimé mes photos des "Enfants du Voyage". En tout cas Françoise les aime bien. Elle a donc parlé de cette série sur le site du M.R.A.P., et à mon tour je vous invite à visiter : http://mrap-saintnazaire.org/.

C'est ce que font les gens qui se rencontrent et qui s'apprécient : ils partagent leurs liens et, au bout du compte, ils forment un réseau social.

4 commentaires:

Ivan a dit…

L'abstinence "internetienne", ça fait du bien, hein ? J'ai fait la même chose il y a quelques mois et franchement, je ne m'en porte pas plus mal...
Au fait, BONNE ANNEE !!!!!

Nicolas a dit…

Très bonne année 2012 Ivan, et à ta petite famille aussi. Même à ta sœur, tiens. :D

Isaac a dit…

Est ce qu'un jour j'oserai faire la même chose ... Ton message me fait beaucoup réfléchir moi qui pour l'instant ne partage mes photos que dans le monde virtuel comme sous facebook ... Je devrais passer plus de temps à présenter mon travail dans la vraie vie :) Merci pour ce message qui fait réfléchir.

Nicolas a dit…

Merci à toi Isaac pour ton message. ;)