mardi 3 novembre 2009

Can you see the light ?

Je me rends compte au fur et à mesure que je développe mes films en noir et blanc que la photographie dépend à 99% de la lumière. Etymologiquement, photo-graphier c'est écrire avec (ou dans) la lumière : la lumière est le matériau comme la terre glaise ou la gamme de notes. Rien de nouveau vous me direz. Un peu naïf, même.


Konica Hexar RF + Serenar 50mm f/1.9 LTM


N'empêche. Je suis toujours à la recherche des belles lumières, et toute l'affaire consiste à exercer son œil pour les trouver. Pour ne pas prendre des photos en se battant avec la contrainte lumineuse, mais au contraire en étant complice de ce que la lumière met tout naturellement en valeur.

.


Olympus Mju: II


En portrait par exemple, rien ne vaut une source de lumière tamisée éclairant le visage pour le faire ressortir sur un fond plus sombre. Pour cette raison, j'adore les vitres, les vitrines, mais aussi les spots de lumière que l'on trouve dans les magasins de fringues par exemple. Je n'irais pas poser moi-même des sources lumineuses car je n'ai pas la fibre du studio (pour le moment en tout cas), mais j'apprécie la lumière que ces petits spots procurent.


Hasselblad 500C/M + Planar T* 80mm f/2.8


Pour les autres sujets, il s'agit avant tout de bien choisir son heure dans la journée. En plein été dans le Sud, j'ai été contraint de fermer le diaphragme à fond et de déclencher à des vitesses élevées : 1/500è, 1/1000è et parfois au-dessus. Je déteste ça. Plus la profondeur de champ augmente, plus je trouve la photo plate, sans profondeur justement. Lorsque j'ai recommencé la photo je croyais d'ailleurs qu'on parlait de grande profondeur de champ lorsque le diaphragme est ouvert à fond et que le sujet ressort sur un fond le plus flou possible. Erreur de terminologie.


Récemment, j'ai aimé la lumière de fin d'après-midi sur "
La Solidaire du Chocolat". Et la semaine dernière, je me suis laissé surprendre par l'ambiance lumineuse de la Cathédrale Saint-Corentin, à Quimper.
(images retirées)

Je suis non-croyant et j'ai toujours trouvé amusant qu'on me reproche des "ciels vides" dans mes photos de paysages. J'avais envie de dire : "Bien sûr que le ciel est vide !"

Mais bien qu'étant non-croyant, les églises m'attirent. J'ai quand même eu une éducation religieuse : baptême, catéchisme, aumonerie. Et puis il y a cette Cathérale à Quimper. Elle m'a toujours paru superbe. Plusieurs événements de ma vie amoureuse et de mes amitiés se sont déroulés en son sein ou dans ses alentours. Lorsqu'un jour ma conjointe a perdu son meilleur ami, l'événement nous a éloignés. Et puis nous nous sommes croisés, nous pauvres incroyants, nous promenant dans la Cathédrale Saint-Corentin au lendemain de Noël...

Depuis les années Jean-Paul II, l'Eglise communique beaucoup autour de la notion de réconciliation. Réconciliez-vous avec votre foi, nous dit-elle. Je ne suis pas croyant et ne le serai probablement jamais. Mais à ce stade de ma vie je me sens réconcilié avec les églises, apaisé dans mes propres croyances.

"J'ai pas d'apôtre, j'ai pas de loi
Je crois en l'autre, je crois en moi."
Claude NOUGARO

12 commentaires:

lou a dit…

Pendant longtemps je me suis moi aussi concentré sur la lumière disponible, en essayant de trouver les meilleurs éclairages. Cependant, j'ai plus récemment commencé à explorer la photo au flash avec un dispositif simple :
- déclencheur radio bon marché
- flash cobra quelconque, réglé sur plein pot
- "soft box" faite maison (voir ce bouquin)
- mode manuel, 1/125s et f/5.6

Boitier dans une main, flash dans l'autre, on peut faire des portraits magnifiques. L'utilisation de la soft box détachée du boîtier donne une lumière très agréable, et fait cracher ses tripes à tout optique qui se respecte. C'est impressionnant tout en restant simple (pas de casse-tête avec la compatibilité des signaux TTL).

Ceci dit, la lumière du soir, sur un joli paysage, c'est inimitable.

Nicolas a dit…

Merci pour ce commentaire ECLAIRE, Lou !
;)

Anonyme a dit…

Pour éviter les vitesses rapides et conserver la maitrise de la profondeur de champ, utilise comme moi du FP4 exposé à 50 iso ... en plus le contraste est amélioré... et un bon rollei permet de travailler avec des vitesses trés lentes.
Xavier
http://argentic.hautetfort.com

Nicolas a dit…

Oui, Xavier : ou de la PANF ! En 6x6 c'est divin, forcément. Par curiosité quel est le révélateur et le temps de développement de ta FP4+ exposée à 50ISO ?

Anonyme a dit…

J'utilise de l' ID11 dillution stock à 20 degres temps 6m30s ... le LC29 va bien aussi ... voir le site : http://www.digitaltruth.com
Xavier

Alexandre a dit…

PanF je n'ai jamais essayé ... je devrais avec mon Mamiya C33...

c'est marrant mais moi aussi on me reproche mes ciels vides en paysages ... pourtant ils sont pleins de grain !

Nicolas a dit…

Quand j'avais un Blad 500C/M avec le fameux Planar 80mm f/2.8, PANF et Rodinal étaient ma formule magique. Par contre, bon il faut de la lumière... je déclenchais souvent à 1/60è s. ce qui n'est pas toujours très commode pour des scènes, et même pour des portraits.
Le ciel vide c'est du pipeau. Suffit de feuilleter "Errance" de Depardon pour s'en persuader. Et puis la plupart des "ciels vides" au scanner deviennent des ciels avec plein de matière sous l'agrandisseur...

Alexandre a dit…

Je suis pas encore à l'étape agrandisseur :)

Marrant mais on a eu des échanges autour de Errances aujourd"hui sur le forum Holga à cause d'une photo prise au Holga que j'avais postée :)

Nicolas a dit…

Je n'y suis pas encore moi non plus (manque de place). "Errance" est un bouquin (re)fondateur pour moi en photo.
Sympa ton viewbook : j'en ai un aussi mais mal entretenu : http://nicolasbal.viewbook.com/

Alexandre a dit…

Merci :)

La plupart des images sont prises au numérique ... que je délaisse quasi totalement depuis que j'ai découvert l'argentique ...

Nicolas a dit…

Le grain c'est plus joli. Mais vraiment il y a plein de belles choses en portrait comme en nu (wow, pas encore avancé sur le nu... ).

Alexandre a dit…

Merci c'est vraiment très gentil ... maintenant faut que j'apprenne l'editing sévère sur mes photos ... et travailler sur des séries ... j'en ai une ou deux en cours ... donc une vie de bassin qui me tient à coeur ...