jeudi 17 septembre 2009

« On s'occupe »

Mardi 8 septembre. C'est le tout début d'après-midi, je descends en voiture une longue rue bordée d'arbres, parallèle à la Loire. Les feuilles ont commencé à tomber. La lumière est forte et les couleurs sont vives. Je suis un peu en avance...


Ce matin, j'ai repris en mains mon Canon FTb-QL, un peu par hasard, comme on envoie un email rapide à un vieil ami qu'on a perdu de vue. Je sais bien que tu ne m'accompagnes nulle part, qu'on n'a pas fait de sortie ensemble depuis longtemps, mais je ne vais pas te dire que je le regrette... C'est comme ça. Et puis ces derniers mois, j'étais concentré sur le télémétrique et le moyen format. Bon allez, viens : je t'emmène aujourd'hui. J'ai chargé une Provia 100F périmée, que je pousse à 200. La cellule semble réagir mais je ne jurerais pas qu'elle est juste.

Descendant cette rue, j'aperçois trois petits vieux - dont une dame qui porte une robe très colorée - qui jouent à la pétanque sur le trottoir. Je gare la voiture, j'attrape mon vieux reflex et je sors. Bonjour, je peux vous prendre en photo ?


Au déclenchement des premières photos, il me semble bien que l'obturateur est un peu rouillé... Peu à peu ça s'améliore. Les boulistes m'invitent à entrer au numéro 26 : il paraît que des tricoteuses se retrouvent là tous les mardi, et puis, dans la grande pièce en enfilade, des joueurs : jeux de cartes, scrabble. La lumière est faible, presque toutes mes photos sont prises à pleine ouverture et à vitesse lente.


(photos retirées)


L'accueil des gens est bienveillant. L'humour va bon train pendant que je fais le tour des tables pour réaliser quelques portraits. A côté de chaque table, sur un tabouret, une bouteille d'eau claire et quelques verres incassables empilés ; de petits sachets de gâteaux aussi. Je discute avec les joueurs sur les règles d'un jeu presque disparu. L'un d'eux ne peut pas se jouer à moins de trois personnes, et il n'y a plus que trois personnes à savoir y jouer ; il y en avait encore cinq l'an passé. Arrivé à la table du Scrabble, je m'étonne sur le mot "WEB", posé par une joueuse de 82 ans qui n'a jamais touché à un ordinateur de sa vie...


Je remercie mille fois toutes les personnes qui se trouvent là. Je leur dis mon admiration : je n'aurais pas pensé qu'autant de personnes se retrouvaient régulièrement dans ce petit village. Oh, on s'occupe, me répond-on plusieurs fois. C'est merveilleux ce verbe : "s'occuper ensemble" ou "s'occuper les uns des autres". On s'occupe, on s'occupe...

Le bâtiment en lui-même vaut le coup d'œil. Les occupants (occupés) des lieux empruntent le vélo, la voiture ou viennent à pied.



.

Canon FTb-QL + FD 50mm f/1.4

Cellule embarquée

Fuji Provia 100F @200ISO périmée

17 commentaires:

aude hé a dit…

C'est beaux ces petits vieux qui s'occupent ensemble et les uns des autres, pour reprendre ta belle expression. de toute façon, j'adore les portraits de petits vieux, d'autant plus quand ils sont aussi rayonnants.

Beau travail, autant par les photos que par le texte.
AH

Colin a dit…

Superbe, le texte favorise beaucoup plus la contemplation de tes photos !

Petite question technique, une pellicule périmée devient plus sensible ?

Nicolas a dit…

Merci Colin...
Moins sensible, tu veux dire ?! Au bout de quelques mois/années hors du frigo, oui...
;)

Justine a dit…

Tes photos me font penser à un documentaire qui te plairait sûrement beaucoup : "Avec mes quelques rides", de Brigitte Chevet...

Nicolas a dit…

Merci pour la réf, Justine : je ne connais pas. Si tu sais où le trouver, je suis preneur. :)

Denis G. a dit…

Superbe, as usual:)

J'aime beaucoup le rendu de la provia.

J'en ai testé cet été et elle
m'a plus "impressionnée" par ces tons pastels que la Velvia et ses tons saturés dont j'attendais beaucoup.

Mais peut être est ce aussi du au scan plus difficile de la Velvia (?) car je n'ai pas l'impression de retrouver la pêche de la Velvia sur les scans par rapport à une inspection visuelle.

et une petite comparaison que tu as peut être lue:

http://www.luminous-landscape.com/reviews/film/velvia_vs_povia.shtml

Nicolas a dit…

Merci Denis. Oui j'aime bien cette Provia100F. Enfin c'est surtout que les quelques exemplaires périmés que j'ai se comportent mieux que les exemplaires de Velvia, eux aussi périmés. Difficile d'en tirer des conclusions, du coup.

Merci pour le lien. A plus. ;)

Justine a dit…

Un petit baratin trouvé sur internet pour te résumer le film dont je parlais :

"Jeanne, Hélène, Simone et Marcelle ont entre 78 et 80 ans, elles vivent toutes en foyer logement pour personnes âgées à Brest. Rien, dans leur vie passée d'ouvrière, de vendeuse, de femme au foyer, ne les prédisposait à cela : faire de la télévision. Arrières grands-mères dynamiques, pleines d'humour, de joie de vivre, elles collaborent au seul programme audiovisuel fait en France par et pour les anciens. D'interviews en plateaux, de montages en caméras cachées, mais aussi à travers leur vie quotidienne, nous allons faire connaissance avec celles qui n'ont pas peur de montrer leurs rides... Une expérience thérapeutique de "renarcissisation du grand âge", prétexte à un regard tendre. Une démarche également citoyenne qui vise à redonner une place aux plus anciens dans notre lucarne télévisuelle."

Je sais qu'il est en VOD sur le site filmsdocumentaires.com, mais jette quand même un coup d'oeil dans une médiathèque...

Nicolas a dit…

Merci Justine ! Mazette, ça se passe à Brest même !? Je suis donc obligé de voir ce documentaire... :)

Maïté a dit…

Ca faisait un petit bout de temps que je n'étais plus passée sur ton joli blog... Je trouve cette série incroyablement touchante, criante de vérité et surtout des plus respectueuse. Tu réussis à capturer ton sujet au plus près tout en conservant une certaine distance sans doute par pudeur. Bref tous les ingrédients requis pour un reportage réussi.
La Bise Monsieur

Nicolas a dit…

Merci Maïté, tu sais que j'aime tes photos et je te suis grâce au flux RSS de ton blog. Ton commentaire me touche, merci.

Maïté a dit…

Ravie :)
J'ai aussi oublié de souligner que la lumière est juste magnifique..

Nicolas a dit…

Arrête, arrête... j'y suis pour rien à cette lumière d'abord... :)

Maïté a dit…

Je sais bien, c'était un constat que je faisais :p
Enfin même si tu n'y étais pour rien tu as réussi à bien l'exploiter et c'est ça l'important

Nicolas a dit…

Merci Maïté. :)

Alexandre a dit…

Dernier commentaire pour aujourd'hui

je ressens toujours le même sentiment en regardant tes photos, ce n'est pas de la nostalgie ... juste une émotion, une sorte de pincement au coeur ...

Cette série me renvoie à une époque que je n'ai pas connue, celle des années 50, l'après guerre, avant les "échecs" en Algérie et la 5ème république ... bref ...

voilà quoi ...

Nicolas a dit…

Merci Alexandre. Né en 1977, je suis un grand nostalgique et je regrette souvent des époques que je n'ai pas vécues.
;)