mercredi 11 mars 2009

Quelques rencontres à Paris

Dans la rue et sur le Pont des Arts, sous les galeries du Louvre ou bien le long des quais de Seine, quelques rencontres dont je me souviens. Ces photos ont toutes été prises dans l'après-midi du samedi 21 février 2009.

.
Dans le quartier de la Madeleine, en direction de la Concorde.
Après avoir remonté lentement le jardin des Tuileries, je tourne autour du Louvre et de ses galeries. En sortant dans les rues avoisinantes, mes pas sont guidés par une odeur de marrons grillés...
Rebroussant chemin, je me dirige à nouveau vers le Pont des Arts. La série faite ce matin m'a laissé très insatisfait. J'ai envie d'aller au devant des passants, des promeneurs.
A l'entrée du Pont, Jean-Marc guette le moment photographique. C'est un habitué du lieu. Pendant que je vide plusieurs rouleaux, il continue de guetter tranquillement. Je me demande s'il a chargé un film.

.
Béa me voit aller et venir sur le Pont des Arts depuis quelques temps. Je finis par lui demander un portrait. Elle comprend ma question à travers son casque, inamovible. Après, elle me parle d'un ami à elle, photographe amateur, elle me propose de le rencontrer. Mais je ne suis là que pour la journée.
Sur les quais, tout près, un peintre. Je lui demande une photo. Il lève le pouce pour me dire "seulement une".

.
Lorsque je fais du portrait dans la rue, je propose toujours aux gens de leur envoyer la photo par email ou bien en tirage papier. Une fois sur trois ou quatre, la personne accepte de bon cœur la photo mais ne souhaite pas spécialement l'avoir et se voir. C'est le cas de cette jeune touriste londonienne, qui longeait les quais en direction du Louvre, un discret sourire aux lèvres, absorbée par ses pensées.

.
Mauro est un réalisateur argentin qui vient de présenter son travail au Centre Pompidou. Lorsque je lui ai envoyé son portrait par email, son retour a été vraiment sympathique. Ça donne envie de continuer comme ça.
Je reprends le métro direction Barbès, puis Montmartre. A la tombée de la nuit, la foule est dense au pied de la butte. Tout le quartier est éclairée par une seule enseigne : "SYMPA", des fripes en vrac sous les néons. Drôle d'ambiance. Au retour, des musiciens montent juste sous mon nez. Un signe de tête m'autorise à les prendre en photo. Tous secoués. "The night has a thousand eyes", le thème de Sonny Rollins résonne encore dans mes oreilles alors que je remonte les couloirs vers la sortie. Je repense à ces lignes de Céline qui comparait son écriture à la progression d'une rame de métro.

Matériel : Kowa Six + 55mm/3.5
Divers films N&B + Agfa Rodinal

8 commentaires:

Maïté a dit…

Elles sont vraiment magnifiques!
Et j'aime surtout celle de Mauro :)

Nicolas a dit…

Merci Maïté, ça fait plaisir d'avoir un commentaire de toi. :)

Denis/Dolmance a dit…

J'aime beaucoup ton approche et les photos qui en découlent.
Je suis hélas encore trop timide pour aborder les gens dans la rue et je te félicite de savoir le faire.

Nicolas a dit…

Merci Denis. Tu sais, si tu en as envie ça viendra : il y a un an quand je me suis remis à la photo j'étais à 10m des gens, il y a six mois à 3m. Aujourd'hui j'arrive à assumer de me placer à 20cm du bout de leur nez s'il le faut.

Pour autant je n'ai pas résolu la question centrale : trouver "MA" distance. ;)

Samy Snider a dit…

Sympa ce blog et la description de ton approche dans la rue. Perso, je n'ai jamais demandé à des personnes de poser pour moi dans la rue ( même si l'idée me traverse l'esprit parfois ), je préfère l'instantané.
Comment tu t'y prends exactement ? Tu pointes l'appareil photo vers la personne et tu vois la réaction positive/négative à travers ton viseur ou tu t'y prends autrement ?

Nicolas a dit…

Merci Samy. Généralement un sourire, un signe de tête vers l'appareil, éventuellement "je peux ?"
Si la personne sourit aussi c'est tout bon. Souvent, juste "Oui" de la tête. La plupart des gens ne changent pas d'attitude donc pour moi ça reste de l'instantané, pas une "pose".
Je me refuse à voler un portrait, c'est pour ça que je demande.

Christopher a dit…

Salut nicolas,
je me rends compte en venant ici que tu fais beaucoup de portraits de rue, les portraits que j'avais vu sur 35mm n'étaient qu'une petite partie de ton travail.
Je suis plutôt impressionné a vrais dire...
bonne continuation.

Christopher

Nicolas a dit…

Merci Christopher, j'apprécie aussi ton boulot, particulièrement autour du fil "Men at work". Je trouve tes images souvent un peu fouillis et pour ce qui me concerne je recherche une certaine épure dans le carré, mais ta démarche est franche et moins prétentieuse que d'autres qu'on connaît...